lundi 5 août 2013

IILC 2013, 2 août - Une succession de trois ateliers

Entre les deux sessions générales du jour, les participants ont pu assister à un certain nombre d'ateliers. Les miens étaient les suivants :
- There Is No "I" in Team,
- It's our Corporate Responsibility, et
- Building a Better Working World.


L'atelier portant sur "There Is No "I" in Team", animé par Brian Paul (FSO Advisory Principal, New-York), Sherry Wang (China Campus Rectruitement and Tax Experiences Hire Leader, Shanghai) et Danica Dilligard (Assurance Partner, New Jersey), rappelait le "Team Challenge" de la veille, et visait à illustrer l'importance du partage, de la communication et de la confiance entre les membres d'une équipe, voire entre deux équipes concurrentes.

En effet, les équipes avaient pour tâche de construire un hélicoptère (de type Lego) dans un certain laps de temps, ne pouvant s'inspirer d'un modèle qu'en l'observant, à tour de rôle durant vingt secondes !
Constatation : Bien qu'une répartition égalitaire des rôles soit essentielle pour le bon fonctionnement de l'équipe, la présence d'un "leader" encadrant le travail l'est tout autant, et se fait de manière instinctive dans chaque groupe (ce ne fût cependant pas moi pour mon équipe).


L'atelier "It's our Corporate Responsibility" a été à la fois source d'inspiration et de frustration : Ray Mikovits (FSO BCM Assurance Partner, New-York), Devin Cahill (FSO Assurance Manager, Philadelphie) et Mike Poerksen (East Central Campus Recruiting Director, Mc Lean) ont à tour de rôle présenté les différents secteurs dans lesquels EY est socialement engagé - il s'agit des trois "E" :
- Education,
- Entreprenariat, et
- Environnement.

Dans ce cadre, plusieurs programmes soutenus par EY ont tenu lieu d'illustration, dont notamment "College MAP" ("Mentoring for Access and Persistence") et Earthwatch Ambassadors Expeditions.

"College MAP" sert de cadre de suivi et soutien scolaire pour amener des jeunes américains à s'intéresser à puis effectuer des études supérieures, en leur proposant éventuellement une aide financière.

Earthwatch Ambassadors Expeditions est un partenariat entre EY et l'ONG Earthwatch Institute, qui permet à des collaborateurs EY de partir au Brésil et au Costa Rica, soutenir le travail de collecte de données des experts d'Earthwatch, et d'apporter leur expertise pour le développement d'entreprises et associations locales de façon  économiquement viable et durable.

Ces deux programmes sont particulièrement attrayants non seulement de part la cause soutenue, mais également parce qu'ils offrent la possibilité d'appliquer les principes EY tels que "inclusiveness", de renforcer ses capacités de leadership, d'élargir ses réseaux, de développer une approche globale des problématiques rencontrées ("building a global mindset"), ainsi que de favoriser l'esprit d'équipe.

Ce qui cependant était frustrant lors de cet atelier, c'est que les programmes présentés s'adressent uniquement au réseau EY Amériques... A moi de trouver leur équivalent en France ou de les développer !


C'est cependant l'atelier "Building a Better Working World" qui a été le plus surprenant, et globalement le plus apprécié par les stagiaires.
Jennifer Arzonetti.
Animé par Jennifer Arzonetti (Americas Advisory Resource Deployment Leader), une série de personnages très différents les uns des autres se sont succédés sur scène (ou sur vidéo), apportant chacun une piste de réflexion visant à construire un monde meilleur :

- Janelle Bechdol : chanteuse (elle a participé à l'émission "American Idol") et Americas Education Manager, Corporate Responsibility au sein d'EY, Janelle a su construire un projet professionnel à son image : tout en soutenant l'éducation pour les jeunes les plus démunis, elle saisit les rencontres EY-étudiants comme occasions pour promouvoir sa propre carrière musicale en y proposant des concerts. Son slogan, en conséquence : "Find your jam". (A titre d'information, Janelle intégrera Harvard à la rentrée prochaine.)

- Derrick Lewis : Senior Manager en FSO Advisory, Derrick est également passionné de hip-hop. En cherchant à lier sa passion à son travail, il a été amené à s'interroger sur ses capacités et faiblesses afin de développer un projet crédible et viable. Ainsi, plutôt que de devenir lui-même producteur de musique, il s'est rendu compte qu'il serait d'un plus grand soutien s'il aidait plutôt d'autres producteurs locaux. Sa piste de réflexion est donc : être honnête avec soi-même, et jouer de ses forces.

- Caine Monroy : Cain est un garçon de 12 ans qui aime tellement les jeux d'arcades qu'il a construit une telle arcade entièrement en carton dans le magasin de son père. Par son idéalisme et sa détermination, et malgré son jeune âge, il a su créer un mouvement de mobilisation sur les réseaux sociaux (http://cainesarcade.com) - et peut désormais prétendre à un fonds pour le financement de ses études supérieures grâce à l'argent ainsi gagné. Son apport à l'atelier d'aujourd'hui : être créatif, et ne pas hésiter à utiliser les outils à notre disposition différemment.

Julia Porter-Robinson.
- Julia Porter-Robinson : Ancienne pianiste professionnelle, Julia s'est reconvertie vers trente ans dans la comptabilité par souci d'argent. Aujourd'hui Brand Leader EMEIA, elle s'est cependant rendue compte que la pratique du piano, qu'elle avait longtemps délaissée, lui procurait épanouissement et joie dans sa vie privée - ce qui, à son tour, avait un impact positif dans sa vie professionnelle. Son conseil est donc le suivant : "Don't be an "I-used-to"-person".

Blake Leeper.
- Blake Leeper : Né sans jambes, Blake est aujourd'hui médaillé d'argent des jeux paralympiques de Pékin 2012, et médaillé d'or aux mondiaux d'athlétisme handisport de Lyon 2013 en course à pied. En tant que supporter des JO de Rio 2016, EY a ainsi voulu inviter l'un de ses champions à l'édition 2013 du IILC. Le crédo de Blake est, au fond, tout simple : les obstacles rencontrés représentent 10% de la vie, les 90% restants incarnent la façon dont on choisit d'y faire face.


L'atelier "Building a Better Working World" m'a surpris dans le sens où je pensais assister à une présentation des nouvelles stratégies EY, et non écouter des témoignages aussi diversifiés et humains.
A l'issue de ce workshop, nous étions par ailleurs tous un peu émus, et surtout inspirés pour l'avenir.

Ma piste de réflexion, suite à cet atelier, est la suivante : savoir gérer son temps afin de pouvoir mettre en oeuvre les conseils prodigués par Janelle, Derrick, Cain, Julia et Blake !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

merci beaucoup pour vos commentaires constructifs qui permettront d'accroître la dynamique de ce blog